Une nouvelle ère d'obscurantisme

Quelques réflexions sur l'extrémisme
religieux, le fanatisme, le fondamentalisme
et l'intégrisme : de grands dangers pour
le futur de l'humanité

par le pasteur William A. McComish

 

Je voudrais tout d’abord remercier le comité du CLIMS de m’avoir convié à cette conférence annuelle de 2011. Je suis à la fois flatté et heureux d’être ici et de pouvoir exprimer mon point de vue. Donc merci au CLIMS pour cette invitation qui me permet un regard rétrospectif sur  mon cheminement personnel. Je viens d’une communauté de l’Irlande du Nord, laquelle regroupait des croyants protestants, juifs et bahaï. Je pense que je devais avoir un peu plus de 20 ans avant de rencontrer des hindous, des musulmans ou des bouddhistes. Il y a une différence  énorme entre le fait d’apprendre les doctrines d’une autre religion et celui de faire la connaissance de leurs membres. J’ai donc derrière moi une très longue expérience sur le fait d’apprendre des choses au sujet de personnes de confessions différentes.

Ce fut loin d’être une activité simple. Il m’a fallu combattre mes propres préjugés et préconceptions avant d’accepter les richesses de personnes venues d’autres horizons religieux, et commencer à comprendre en quoi leurs expériences spirituelles pouvaient faire grandir ma propre foi.
Je pense que mon expérience est typique de celle de beaucoup de gens de la fin du 20ème siècle, alors que le pluralisme des sociétés allait grandissant.
Un moment d’une grande importance pour moi fut lorsque, en 1999, le jour anniversaire des Nations Unies, les membres de six des plus grands groupes religieux étaient présents à la cathédrale St Pierre de Genève, accompagnés de membres de la société civile afin de signer l’Appel spirituel de Genève. Ces groupes religieux incluaient la foi bahaïe, juive, musulmane, hindoue, bouddhiste, chrétienne (protestante, catholique  chrétienne et romaine, et orthodoxe). La société civile était représentée par M. Cornelio Sommaruga du CICR, Mme Mary Robinson, commissaire auprès des Nations Unies pour les Droits de l’Homme,  ainsi que Mme Sodako Ogata, Commissaire pour les réfugiés auprès des Nations Unies.
Ce texte est toujours largement utilisé et, je pense,  peut-être encore plus nécessaire que nous ne l’aurions pensé en 1999.
Depuis lors, notre malaise face à "l’élément religieux" au cours de plusieurs conflits devint encore plus aigu avec les attaques contre les tours jumelles du World Trade Center, l’invasion du Liban, de l’Iraq et de l’Afghanistan, la montée de Al-Qaïda ainsi que le renforcement du «conservatisme chrétien» aux Etats-Unis d’Amérique.
En 1999 nous avons signé l'Appel spirituel de Genève, en appelant aux dirigeants du monde "à refuser d’invoquer la puissance religieuse ou spirituelle pour justifier toute forme de violence.  A refuser d’invoquer des sources religieuses ou spirituelles pour justifier la discrimination et l’exclusion.
A refuser  d’exploiter ou de dominer les autres avec des moyens de persuasion intellectuels ou spirituels, la richesse ou le statut social."
Il est clair que le monde avance souvent dans une autre direction.  Loin de favoriser la mixité et la pluralité, les groupes intégristes et fondamentalistes et les démagogues ont revendiqué la séparation et la suspicion envers des gens de culture ou de spiritualité différentes.
Angela Merkel a récemment déclaré que les  efforts pour constituer une société multiculturelle avaient échoué, George W. Bush a parlé de «  croisade", un terme qui provoque l’horreur chez pratiquement tout le monde au Moyen-Orient, Huntington a écrit  son "Conflit des civilisations", une bible de haine interreligieuse contenant des simplifications grossières de la  vison du monde et Ben Laden et les fondamentalistes semblent avoir un accès illimité au média.
L’Appel spirituel de Genève et l’Association que nous avons fondée pour promouvoir ce texte n’est pas le seul élément de travail pour un nouveau centre religieux. Mais c’est celui que je préside et il forme la base de ce document. J’espère avoir clairement décrit ma position.
Malgré tous nos efforts, je pense que depuis 1999, la situation religieuse globale a beaucoup empiré. Le monde est en danger en raison des formes de religions perverties et liées au pouvoir politique.
Mon excuse pour vous infliger une vue partielle de ces mouvements est qu’il est important de reconnaître que le nom générique de " fondamentalisme" que je leur prête est un  danger pour la vérité religieuse autant que pour la démocratie, les Droits de l’Homme et la liberté de la presse et de la parole.
C’est pourquoi je les considère comme étant néfastes et pense que s’ils continuent de croître, le monde risque de se retrouver dans une nouvelle ère d’obscurantisme, pour emprunter une expression de Winston Churchill datant de 1940. Les fondamentalismes auxquels les sociétés ouvertes sont confrontées sont de plusieurs types, cependant je pense qu’on en retrouve certains éléments semblables dans différentes  religions. On pourrait les résumer de cette manière :
(1) la volonté d’imposer à la société un type d’idées (sociales et/ou politiques) au sujet de la religion, le tout résultant de la complicité de certains pouvoirs politiques
(2) une volonté de limiter ou d’abolir la liberté d’expression sur les sujets religieux
(3) une volonté de contrôler l’éducation des enfants
(4) une volonté de limiter le rôle et l’habillement des femmes
(5) une admiration à l’égard d’un passé imaginaire
(6) un rejet de la vérité telle qu’elle existe dans toutes les autres formes d’enseignement.
Pas tous ces éléments existent dans les mêmes proportions au sein du vaste nombre de mouvements fondamentalistes actifs dans le monde aujourd’hui.(Ref 1)
T. Stransky Christian fundamentalism today
 
fermer cette note
Il s’agit de généralités, mais je pense qu’elles sont suffisamment omniprésentes et dangereuses   pour les sociétés ouvertes qu’il convient de les regrouper.  Je propose donc de mener une enquête sur la situation telle que je la vois aujourd’hui. Je reviendrai plus tard sur ces six éléments et, en conclusion, je devrais être en mesure de suggérer quelques manières de venir à bout de ce danger.
L’année 2011 a mal démarré. Au moins 21 chrétiens coptes ont été tués à Alexandrie, en Egypte, à la sortie d’un service religieux de minuit. On présume qu’il s’agit de l’attentat d’un groupe extrémiste islamique, similaire à celui qui a récemment massacré des chrétiens dans une église de Bagdad et attaqué les maisons de chrétiens en Iraq.(Ref 2)
Le Matin Dimanche 26.12. 2010: "Le pape fait un discours..." Et plusieurs articles dans La Croix du 23.12.2010.
 
fermer cette note
Des tueries ont eu lieu au Nigeria, où des musulmans et des chrétiens se sont confrontés.
J’espère, et il va sans dire,  que les tueries et les massacres de personnes d’autres religions vont à l’encontre des enseignements de la chrétienté et de l’islam, mais cela est devenu un fait des temps que nous vivons.
Il y a également les tueries continuelles entre groupes sunni et shia en Iraq et ailleurs. Dans l’Arizona, Gabrielle Gifford, membre du Congrès américain, a été grièvement blessée suite à l’attentat d’un assassin. Par ailleurs, celui-ci  avait tué six autres personnes à Tucson et l’on croit qu’il a été fortement influencé par les discours violents et paranoïaques de la faction politique du Tea Party.
La tentative d’assassinat n’était pas ouvertement un acte "religieux" mais, comme  nous le verrons, le Tea Party a des liens très forts avec les fondamentalistes américains. Quant à la propagande anti-Gifford de Sarah Palin, montrant l’image d’un collimateur de fusil pointé sur son district, elle peut très bien avoir influencé le tueur.(Ref 3)
FT. com 10.01.11 "Paranoïa disfigures The Tea Party" and International Herald Tribune 11.01.2011 "In aftermath of shooting, some draw lines to Palin"
 
fermer cette note
Il y a des musulmans qui croient que leur religion et leur culture sont attaquées par l’Occident. Cette idée a été fortement soutenue par George Bush lorsqu’il parlait d’une "croisade" au Moyen-Orient. Ce terme dans la bouche d’un président américain, à la fois stupide et mal informé, a justifié les tueries de chrétiens en Iraq et en Egypte qui, depuis, sont considérés comme des agents de la culture religieuse et impérialiste américaine. Un des résultats de ceci est que beaucoup maintenant croient que les civilisations européenne et américaine sont entrées dans une guerre mondiale avec l’Islam.
D’un autre côté le fondamentalisme et la violence islamique n’ont rien fait pour rassurer l’opinion du  public en Occident. Dans cet exposé, je vais tâcher de clarifier le fait que le fondamentalisme est un phénomène global affectant la plupart des religions et je vais essayer d’en définir quelques-unes des raisons. Je vais également tenter d’imaginer quelques-unes des terribles conséquences, si ces mouvements ne sont pas arrêtés par des moyens éducatifs, de la tolérance et des activités interreligieuses. Si je me concentre sur le fondamentalisme américain, c’est parce que je le connais un petit peu mieux, cependant ce danger est universel.
Quelle sorte de dangers ces mouvements représentent-ils pour l’humanité ? Le principal est qu’ils offrent des témoignages partiels et biaisés qui ne peuvent qu’éloigner les gens de Dieu en leur imposant une construction humaine.
Tous ces groupes sont des dangers pour la démocratie du moment qu’ils tentent de manipuler les pouvoirs politiques. Tous affirment détenir vérité, ce qui justifie leurs manipulations politiques et les incite à réduire la presse libre au silence afin   d’abolir la liberté d’expression. Il est clair que l’enseignement fondamentaliste encourage le fanatisme (ou est lui-même une forme de fanatisme …) et que les croyances fondamentalistes de toutes sortes sont en grande partie responsables de la violence dans le monde aujourd’hui.
Des violences qui, comme nous le verrons, revêtent plusieurs formes. Cependant, après le 11 septembre et plusieurs autres incidents, il est impossible de nier que le fondamentalisme religieux conduit à la violence physique.  Dans la plupart des cas il existe également des aspects sociologiques, politiques, ethniques et culturels, mais la "religion", tout spécialement dans ses formes fondamentalistes, est certainement une cause majeure de violence à plusieurs niveaux.
Dans quelques minutes j’aborderai le sujet de la globalisation comme étant lié à  la crainte des autres groupes, de la pluralité, du féminisme, de la perte du pouvoir patriarcal et de la volonté de recréer un passé imaginaire. Tout cela a encouragé le développement du fondamentalisme, mais je pense qu’il serait bien de commencer avec une vue générale du type de groupes examinés.
Le fondamentalisme protestant aux USA, lequel n’est pas "protestant" du tout, est un danger réel et bien présent. Pendant plusieurs années, les conservatistes "chrétiens" ont eu une influence sur le parti républicain  et ont participé aux victoires de Regan et de G.W.Bush. Ce danger devient plus aigu avec la montée d’un mouvement appelé le Tea Party et de la probable défaite d’Obama lors des prochaines élections présidentielles, pour être remplacé éventuellement par Sarah Palin.
Elle est un pur produit de cette culture de droite, incompréhensible pour les européens : anti-avortement, anti-homosexualité, créationiste, pour la peine de mort et le  lobby en faveur des armes personnelles. On n’ose penser au danger que représenterait pour le reste du monde une Amérique en plein déclin militaire et économique. Et pourtant, il s’agit d’une possibilité véritable.
Qu’est-ce que le "fondamentalisme" et où commence-t-il dans la civilisation américaine ?  C’est au 20ème siècle que ce terme fut utilisé en premier par des évangélistes que l’interprétation des textes de la Bible dérangeait. En langue anglaise, il apparaît en premier en 1923.
Le mouvement de Julius Wellhausen, de l’Université de Göttingen, s’opposait aux interprétations bibliques influentes décrivant les livres de l’Ancien Testament, tout spécialement le Pentateuque, la Genèse, l’Exode, le Lévitique, Les Nombres, et le Deutéronome. L’interprétation de ces textes par des libéraux reconnus tels que l’évêque Colenso de Natal, ont mis de côté la fiabilité historique des premières parties de la Bible, telles que la Chute et le Déluge.
Aux USA, les fondamentalistes ont réagi en soutenant l’infaillibilité des textes bibliques qu’ils tenaient (de manière erronée) comme étant des enseignements chrétiens traditionnels et orthodoxes. Ils ont proclamé l'infaillibilité du récit biblique, le créationnisme, la théorie que l'Univers a été créé en six jours.
En 1925 par exemple, au procès de Scopes, dans le Tennessee, un enseignant, J.T.Scopes, fut inculpé pour avoir enseigné l’évolution biologique. Ceci était considéré comme étant contre la loi de l’Etat et contraire aux textes de la Bible.
Cependant, au début de la Genèse, la mention d’une création du monde en six jours relève d’un hymne à la gloire du Dieu créateur pour ce qu’il a fait, et n’est pas un document scientifique. Il y a aussi un deuxième récit  de la création dans le second chapitre de la Genèse, lequel est radicalement différent.
A cet égard, le point de vue des fondamentalistes américains est resté beaucoup plus extrême que virtuellement tout ce qui en a été dit en Europe. Et je pense que c’est pour cela que leur pouvoir et leur détermination sont constamment sous-estimés par les politiciens et les leaders religieux de ce côté-ci de l’Atlantique.
Le protestantisme traditionnel pense que la Bible "contient" plutôt qu’elle "est" la Parole de Dieu. Il s’agit là d’une différence fondamentale. Calvin, dans ses Institutions de la religion chrétienne, utilise certains livres de la Bible très souvent, alors que d’autres presque pas. Cela est typique des théologiens protestants traditionnels.
Le protestantisme utilise une sorte de hiérarchie d’autorité parmi les livres de la Bible. La méthode consistant à utiliser les textes bibliques fut tout d’abord formulée par Philip Melanchthon (1497-1560). Les livres qui comportent le plus d’autorité sont les Evangiles et les Epîtres. L’Ancien Testament est subordonné au Nouveau et certains livres tels que les Révélations et Daniel sont très peu utilisés.(Ref 4)
P. Fraenkel Testimonia Patrum, W. McComish The Epigones, Calvin Institutes (ed McNeil et Battles)
 
fermer cette note
D'un autre côté, l’infaillibilité littérale de la Bible une fois établie, n’importe quel texte pris n’importe où dans la Bible peut être pris hors contexte et mis en relation avec d’autres,  lesquels peuvent produire des arguments  qui n’ont plus rien à voir avec les enseignements chrétiens, mais dont les gens simples peuvent penser qu’ils ont une autorité parce qu’ils s’expriment avec des mots tirés de la Bible. Nous pouvons voir intellectuellement ce procédé obscène au travail en ce qui concerne le millénarisme apocalyptique.
Pourtant, dans ce bref résumé, nous pouvons voir quelques facteurs qui affectent d’autres formes de fondamentalisme dans d’autres parties du monde et dans d’autres traditions religieuses. Il y a le désir de populations nouvellement éduquées (ou semi éduquées ou de plus en plus post-éduquées) à accepter des textes sans esprit critique et qui les considèrent comme des vérités simples et complètes.
Le pauvre et semi éduqué fermier du Middle West acceptait la Bible sans aucun esprit critique, il n’avait aucun journal à disposition et la Bible était sans doute l’unique livre de sa maison. L’analyse ou la déconstruction d’un texte biblique était un exercice qui le dépassait totalement.
Il n’avait aucun sens des perspectives à inclure dans la lecture des anciens textes au plan intellectuel ou culturel. Deuxièmement, il y avait aussi la propension des masses compactes d’européens pauvres qui émigrèrent en Amérique au 19ème et au début du 20ème siècle, à rejeter toute idée sophistiquée venant d’Europe, ce qui inclut Freud, Marx et Darwin.
Il y a aussi la volonté de recréer un passé imaginaire, typique de beaucoup de sociétés dans plusieurs pays, tels que des ressortissants vietnamiens et autres des colonies françaises, à qui on enseignait des choses telles que "nos ancêtres les gaulois", ou des intégristes catholique romains croyant en une Europe papale universelle qui n’a jamais existé, ou des musulmans modernes croyant en un califat universel.
Tous ces facteurs conduisent à une attitude suspicieuse à l’égard des idées nouvelles et à une méfiance envers la pluralité religieuse. Mais le monde est de nature plurielle, et il nous appartient de considérer que des gens différents de nous sont capables d’enrichir nos croyances et notre spiritualité, plutôt que comme des hérétiques dans l’erreur ou des païens qu’il faut attaquer, dénoncer, convertir ou éliminer.
L’étude du fondamentalisme américain est un vaste sujet, et je suis conscient d’utiliser le mot "fondamentalisme" comme un titre générique pour discuter d’un sujet comportant plusieurs aspects ainsi que beaucoup de différences internes, pour ne rien dire des disputes. Il faut l’examiner au moyen de trois critères principaux : l’infaillibilité biblique,  l’influence politique, et la sexualité.
Je propose de les examiner à travers les propos  et les activités de deux personnalités bien connues, feu Jerry Falwell (né en 1933) et "Pat" Robertson (né en 1930).
Ces deux hommes eurent une influence énorme sur l’opinion publique américaine à la fin du 20ème et au début du 21ème siècle. Les deux ont leurs racines dans l’Eglise baptiste américaine. Robertson était un homme d’affaires à grands succès et un évangéliste de télévision, de même que Falwell. Les deux croyaient en l’infaillibilité de la Bible.
Falwell aurait déclaré: "La Bible est la parole infaillible du Dieu vivant. Elle est absolument infaillible, sans erreur en ce qui concerne les choses de la foi et de la pratique et tout autant dans les domaines de la géographie, de la science et de l’Histoire.» Les deux hommes étaient des supporters des doctrines de l’apocalypse et du millénarisme.
Les deux se servaient du media avec beaucoup d’efficacité pour propager leurs idées politiques. Robertson fit campagne en tant que candidat aux élections présidentielles de 1988, à condition qu’on lui procure trois millions de volontaires, cible qu’il réussit à atteindre.(Ref 5)
Voir Wikipedia, article "Pat Robertson"
 
fermer cette note
En 1979, Falwell avait fondé la Majorité Morale.(Ref 6)
Voir Wikipedia article "Moral Majority" et atheism.about.com article Agnosticism, Jerry Falwell
 
fermer cette note
 Au moment de la défaite de la campagne présidentielle de Robertson (forte de 1.700.000 membres), la Majorité Morale existait depuis dix ans. C’est alors que beaucoup de ses éléments rejoignirent la Coalition chrétienne.
A une certaine période, celle-ci totalisait quelque quatre millions de membres. Les deux organisations soutenaient les candidates "chrétiens" conservateurs à tous les échelons de la vie politique américaine. L’influence politique de ces deux mouvements provoqua une opposition au système d’éducation publique, considéré comme un foyer de sécularisme, d’humanisme et d’athéisme.
Le réchauffement planétaire fut tourné en ridicule. Falwell voulait se débarrasser de l’éducation étatique et la remplacer par des écoles privées administrées par l’Eglise, ou encore mieux, par une éducation scolaire délivrée à la maison.
Robertson soutenait la "domination chrétienne", un principe en faveur du droit à régner des chrétiens. Il a fondé le Réseau de stations radiophoniques, lequel diffuse ses informations dans 180 pays et en 71 langues. Il avait des relations d’affaires avec des présidents tels que Mobutu au Zaire, Charles Taylor au Liberia ainsi qu’avec les Contras au Nicaragua.
De plus, les messages des deux hommes véhiculent des éléments sexuels explicites. Robertson a déclaré que "l’agenda féministe ne concerne pas l’égalité des droits pour les femmes, mais qu’il s’agit d’un mouvement politique socialiste, contre la famille, encourageant les femmes à quitter leurs conjoints, tuer leurs enfants, pratiquer la sorcellerie, détruire le capitalisme et devenir lesbiennes".(Ref 7)
About.com Political Humour
 
fermer cette note
Quant à Falwell il déclare : "Il semble que le mouvement féministe anti biblique est,  Dieu merci,  enfin en  train de mourir, et va sans doute être remplacé par un mouvement masculin centré autour du Christ" et "Les hommes ayant atteint l’âge de la majorité ne devraient pas avoir de relations sexuelles avec des prostituées à moins de les épouser." L’avortement est condamné ainsi que l’homosexualité.(Ref 8)
Thinkexist.com Jerry Falwell quotes
 
fermer cette note
Il a même prétendu que l’ouragan Katrina était une punition divine envers l’Amérique en raison de sa politique en faveur de l’avortement. Plus tard, Falwell et Robertson présentèrent leurs excuses pour avoir dit que "les païens, les avorteurs, les féministes, les gays et les lesbiennes" étaient responsables des attaques du 11 septembre contre les tours du World Trade Center. Cependant, Falwell l’a dit.
D’autres religions sont condamnées, l’hindouisme est  "démoniaque", l’islam "satanique" et  Le nouvel ordre mondial, un livre de Robertson publié en 1991, est antisémite et contient des accusations au sujet d’une conspiration juive mondiale. Les églises chrétiennes libérales sont démonisées et considérées comme étant l’antéchrist.
La Majorité Morale a fait campagne pour que les juifs et d’autres non chrétiens soient convertis au christianisme. Tout récemment par exemple, en septembre 2010,  Robertson a déclaré que la construction d’une mosquée à Murfreesboro (dans le Tennessee) forcerait les habitants à prier cinq fois par jour et (oh ! horreur !) installerait des salles de bains et autres facilités pour se laver les pieds.(Ref 9)
Common Sens blog Pat Robertson 27.12.10
 
fermer cette note
Par deux fois j’ai mentionné le millénarisme apocalyptique. Il s’agit d’une doctrine basée sur une série de textes bibliques pris hors contexte et qui ne peut donc avoir été créée que par des gens utilisant l’infaillibilité de la Bible à mauvais escient.
John Nelson Darby, un prédicateur du 19ème siècle, fondateur des darbystes, compila une série de textes pris hors contexte et sans relation les uns avec les autres, pour suggérer l’idée que le retour des juifs en Palestine était la première étape d’un procédé conduisant à la fin du monde. Cela expliquerait la fondation de l’Etat d’Israël et son expansion pour y annexer les anciens territoires juifs ainsi que la construction d’un troisième Temple sur le dôme du Rock à Jérusalem. Les forces de l’Antéchrist attaqueront Israël, les juifs seront soit brûlés, soit convertis au christianisme.(Ref 10)
Stransky op.cit
 
fermer cette note
Le Messie reviendra alors sur la terre. Avant la bataille finale, tous les vrais croyants seront enlevés nus et emportés dans les cieux. Les gens ont le droit de croire et croient ce qu’ils veulent, mais en tant que docteur en divinité et Pasteur de l’Eglise protestante de Genève, je dois confesser que je considère cela comme de la foutaise. Je ne vois rien de ce qui est avancé là comme provenant de l’enseignement de Jésus.
Cela n’aurait aucune importance si ce n’était soutenu par environ 15% à 18%  de la population américaine, et si cela n’avait pas eu autant d’importance sur sa politique étrangère,  donnant un soutien illimité à Israël et encourageant des folies telles que la seconde guerre du Liban en 2006.(Ref 11)
G.Monbiot.guardian.co,ok. 12.23.10, "Their beliefs are bonkers"
 
fermer cette note
Je pense que ce mouvement a provoqué des effets pernicieux pour la réputation des USA au Moyen-Orient et en Israël. Le sionisme chrétien (qui est le nom générique attribué aux croyants de cette farce) est de toute évidence très dangereux pour la communauté juive américaine. Le vote du Sénat cette semaine sur le rapport Goldstone en est un autre exemple.(Ref 12)
Mearsheimer et S.Walt The Israel Lobby and US Foreign Policy (2007)
 
fermer cette note
Il a été critiqué par la Déclaration de Jérusalem de 2006, signée par le patriarche latin de Jérusalem, les orthodoxes syriens, les luthériens, les anglicans et par le Concile national des Eglises américaines en 2007. Aux Etats-Unis, des récits fictifs de la bataille finale d’Armageddon ont été publiés. Il y a La défunte planète Terre de Hal Lindsay ainsi que la série Laissés pour compte de Timothy LaHaye, dont cinquante millions d’exemplaires auraient été vendus. Il y a même un jeu vidéo – Laissés pour compte, Les forces extérieures.(Ref 13)
Left behind - external forces "Pray Station, craked.com/article 15672
 
fermer cette note
Il existe des camps de vacances dont le but est d’endoctriner les jeunes. Beaucoup n’ont pas oublié un documentaire télévisé de 2007,  Le camp de Jésus. Il fut projeté à la TSR en 2008 et montre des camps de vacances dans le Dakota du nord où l’on endoctrine des enfants. Certains sont éduqués à la maison et on les fait prier pour la nomination de juges au sein d’une Cour suprême "chrétienne". On leur apprend à rejeter le réchauffement planétaire, à croire au créationnisme et, comme d’habitude, à condamner l’homosexualité et l’avortement.(Ref 14)
Voir Wikipedia, article "Jesus Camp"
 
fermer cette note
Sur un plan différent, et tout récemment, les membres d’une milice "chrétienne" armée furent arrêtés par le FBI dans l’Etat du Michigan, une chose en entraînant une autre.(Ref 15)
20Minutes 31.03.10, "Commando de fanatiques" p.11., AFP 30.03.10, "9 charged", BBC News "US Christian Militants"
 
fermer cette note
En conclusion, je pense que les différentes formes de fondamentalisme américain sont un danger pour la stabilité et la paix dans le monde en raison de leur influence politique.
Le mouvement a grandi grâce aux fonds qui lui ont été versés par le Président G.W. Bush et grâce à des initiatives misant sur la foi qui ont détourné des milliards des fonds fédéraux en faveur de groupes religieux. De plus, en raison des activités de groupes extrêmement bien financés et organisés, tels que l’Institut des Religions et de la Démocratie, les principales églises protestantes des USA se sont vues attaquées au cours des vingt-cinq dernières années. Leur direction jugée favorable à des "croisades de gauche", telles que le féminisme, l’environnementalisme et le pacifisme, s’est alors déstabilisée.(Ref 16)
About.com "US Liberal Politrics", Article par F. Clarkson, sur discours de Rev. John Thomas, President of The United Church of Christ 14.03.06 par A. Belopopsky
 
fermer cette note
A large échelle, un démantèlement a été pratiqué à l’encontre de presbytériens, de protestants réformés, de méthodistes, d’anglicans, de baptistes et d’autres groupes principaux moins connus en Europe.
Au cours de ces dernières années, au moins 900 congrégations ont quitté l’Eglise presbytérienne aux Etats-Unis et ont rejoint des groupes plus conservateurs et plus fondamentalistes.
Je voudrais bien terminer cette section sur une note optimiste, mais je ne le puis pas en raison de la montée du mouvement du Tea Party qui, selon un récent sondage d’opinion du Public Religion Research, se compose de 57% de chrétiens conservateurs. Une Amérique en déclin serait toujours un danger en termes économiques et militaires. Cependant une nation encore puissante, gouvernée par de telles personnes me met vraiment mal à l’aise.(Ref 17)
Sarah Posner "Tea Party Religion" www.religiondispatches.org 3500, 22.12.10
 
fermer cette note
Je vais maintenant vous donner une brève vue d’ensemble au sujet de mouvements parallèles dans d’autres religions. Je ne vais pas le faire avec autant de détails, du moment que ma connaissance à cet égard est beaucoup plus limitée que celle de la chrétienté et du moment que j’hésite à critiquer des personnes venues d’autres obédiences que la mienne.
Dans ce bref résumé du fondamentalisme américain, il existe un nombre d’éléments présents dans d’autres religions. Il y a toujours un élément sexuel, il y a toujours le problème de l’interprétation de textes anciens, la crainte de la pluralité, le désir de revenir à un passé,  simple et souvent imaginaire au niveau politique, culturel et religieux.
C’est cette base,  généralement similaire, qui rend toutes les formes de fondamentalisme dangereux pour toutes les religions et pour chacun de nous, en raison de la volonté de tels mouvements à vouloir maintenir leur puissance sur la société  et exploiter les liens politiques.
Depuis la révolution iranienne qui a renversé le Shah et les attaques contre le World Trade Center, le fondamentalisme et le terrorisme islamiques sont universellement connus.
L’islam, comme beaucoup de religions majeures, existe sous des formes diverses, et il n’est pas toujours facile pour les européens d’en distinguer les différences. Il existe une confusion entre sunnites, shia, hamas, hezbollah, salafites et wahabis.
En Europe une tendance très dangereuse existe tout particulièrement chez les personnes plus âgées d’imaginer que l’islam est engagé dans une sorte de guerre globale contre l’Occident. Ce qui a des conséquences ridicules telles que le vote des Suisses contre la construction de minarets ainsi qu’un fétichisme considérable à l’endroit du port du foulard par les femmes.
Une fille portant le foulard est perçue comme un symbole de soumission féminine. Et ceci en Suisse où l’UDC, et le reste des politiciens de la droite dure ne voient que peu de problèmes dans l’inégalité des salaires et la violence domestique contre les femmes!
Le foulard sur la tête d’une musulmane est une menace différente de celle d’une coiffe sur la tête d’une nonne ou de la perruque d’une juive orthodoxe. On rapporte une récente déclaration d’Oskar Freysinger faite à Paris : "Ce qui est en jeu, c’est votre âme immortelle. Sauvez-la et vous sauverez le monde !" Vous savez maintenant où prendre vos idées religieuses.(Ref 18)
Le Matin 19.12.10 p9 "Oskar Freysinger acclamé tel un prophète à Paris"
 
fermer cette note
Ce qui est certainement vrai est qu’il  existe une démonisation de l’islam, laquelle pour le moment, remplace celle de la Scientologie ou celle des "sectes" en général. Il semble que le droit nationaliste en Occident ait toujours besoin d’un ennemi identifiable. 
Le massacre perpétré à Alexandrie a largement été diffusé, mais moins de place a été donnée à la réaction horrifiée de pays musulmans tels que la Syrie et des mouvements armés tels que le Hamas (sunnite) et le Hezbollah (shia), ou à la présence des deux fils de l’ancien Président Mubarak à  la célébration de Noël dans la cathédrale copte du Caire, ou encore à l’existence de mouvements libéraux musulmans tels que la Fondation de l’Entre-Connaissance à Genève, "Halte à la barbarie".(Ref 19)
Migros Magazine 29.03.2010 "le projet islamiste est liberticide par nature", entretien avec Mohamed Sifaoui, p.26. Fondation de l'Entre-Connaissance, Appel à manifester 13.01.11
 
fermer cette note
Plusieurs groupes islamistes se sont développés dans des pays musulmans dans lesquels des gouvernements minoritaires militaires, oppressifs, dictatoriaux, ont souvent été soutenus par les USA et par l’Europe. L’Occident ne peut que se retrouver perdant alors que dans plusieurs pays des mouvements populaires de masse tentent de renverser ces régimes, tel que cela s’est déjà produit en Tunisie et en Egypte.
Des vendredis de prière accompagnés de sermons y sont souvent un dernier refuge de liberté, tout comme c’était le cas avec les prêches protestants au 18ème siècle en Irlande, ou avec les mouvements démocratiques du 20ème siècle en Allemagne. Ainsi, les mouvements islamiques ont été "politiques"  dès le début.
Leurs activités ont été influencées et parfois contrôlées par certains éléments, comme en Iran depuis la révolution et par d’autres comme en Arabie Saoudite. Ils ont cependant trouvé un soutien dans plusieurs secteurs, souvent dans des lieux arriérés d’Afghanistan ou du Pakistan, mais également de la part de gens plus sophistiqués tels que des groupes liés aux attentats du 11 septembre, ou l'Africain qui a tenté de faire sauter un avion de ligne américain.
Le mouvement le mieux connu est celui de Ben Laden (Ref 20)
Marianne 2-8.01.11 p48 "Il court."
 
fermer cette note
Al Qaïda, mais il  ne s’agit pas d’une institution dotée d’une structure pyramidale, mais plutôt d’une sorte de holding composé de différents groupes.
Le terrorisme musulman a été influencé par les idées de la Jihad, ou la guerre sainte, dans la croyance que l’islam serait attaqué par l’Occident et tout spécialement par les Etats-Unis, une croyance entretenue par le soutien d’Israël par les US, par l’invasion de l’Irak, et par le fait que les troupes américaines en Arabie Saoudite se trouvent en "Terre sainte".
Le fait que l’Occident soutienne beaucoup d’Etats policiers dans le monde arabe et musulman, tels que la Tunisie ou l’Egypte, a créé beaucoup de méfiance ainsi qu’un profond ressentiment.
L’interdiction de construire des minarets en Suisse est également perçue comme une agression. Ce vote, en créant une grave offense au sein de la communauté musulmane de Suisse pourtant bien intégrée, ne peut qu’inspirer des extrémistes islamiques ailleurs. De même un fort élément sexuel existe dans le terrorisme islamique.
Fait documenté, les militants manifestent beaucoup d’intérêt, notamment pour le téléchargement de pornographie, tel qu’attesté par le contenu des ordinateurs de Talibans capturés. Et pourtant Ben Laden, dans un message au peuple américains en 2007, a jugé les Américains coupables d’immoralité, de féminisme et d’ homosexualité. Je constate que les mêmes accusations émanent de Falwell et Robertson. Il y a donc là un élément sexuel et politique et je ne peux qu’y voir  l’émergence d’un  schéma. 
Le fondamentalisme islamique a une longue histoire. La fraternité musulmane en Egypte fut une  réaction contre l’occupation britannique et une monarchie corrompue. Ce mouvement se préoccupait de justice sociale et d’une distribution équitable des richesses.
Le mouvement Wahabi d’Arabie Saoudite remonte au 18ème siècle selon la tradition chrétienne. Ses enseignements ont toujours obtenu la protection de la Maison de Saoud  et donc ses déclarations et ses actions sont radicalement différentes de celles des frères musulmans. Les deux mouvements sont religieux et conservateurs et même fondamentalistes, mais l’un est politiquement révolutionnaire alors que l’autre est très conservateur.(Ref 21)
R.Lacey Inside the Kingdom passim
 
fermer cette note
Les "Frères Musulmans" considèrent l’Amérique comme étant indigne de confiance, du moment qu’elle a partiellement financé la résistance contre l'Union soviétique, puis envahi l’Afghanistan, attaqué l’Iraq, tout en soutenant la Maison de Saoud et Israël.
Là se trouve la genèse des attaques contre le World Trade Center. Al Qaïda a appris l’art militaire lors de la résistance en Afghanistan. Il n’est donc pas surprenant que beaucoup des agresseurs du World Trade Center étaient des saoudiens.  Juhayman, l’organisateur de l’attaque contre la Grande Mosquée à la Mecque en 79, était horrifié par la modernité et rêvait d’un passé à la fois plus simple et plus pur.
Il y a aussi dans la vision d’Al Qaïda, la réinstauration d’un nouveau califat s’étendant du Maghreb à l’Indonésie. Même à l’intérieur d’une société aussi conservatrice que l’Arabie Saoudite ou l’Iran, il existe une certaine variété d’attitudes quant à ce qu’est l’islamisme correct.
Les groupes salafites se concentraient originalement sur l’amélioration éthique.  Il leur est cependant impossible de séparer la religion et la politique du moment que le Coran est la source de toute la vérité et l’inspiration de toute conduite.
Cela ne veut pas dire que toutes les sociétés musulmanes, même les plus conservatrices, soutiennent le terrorisme ou la violence. L’Arabie Saoudite elle-même a été la victime du terrorisme islamique en 1979, lorsque la Grande Mosquée (de la Mecque) fut capturée par un groupe de fanatiques qui dut être éliminé par les forces armées.
La société saoudienne est dominée par un establishment religieux qui semble capable  de s’opposer à la famille royale.  Des écoles de filles n’ont pu être ouvertes qu’après une longue lutte. Les autorités religieuses wahabi s’opposent toujours à la pratique du sport par les femmes et celles-ci ne sont toujours pas autorisées à conduire des véhicules. La télévision étrangère ainsi que la cuisine non locale sont bannies depuis 1994.
Le cas du viol de Quatif a horrifié l’Occident avec ses injustices flagrantes envers les femmes, de même que le film "La mort d’une princesse". L’éducation des garçons se limite souvent au Coran, ce qui ne les prépare guère à la vie dans le monde moderne. Frustrés en termes d’emploi et de revenu,  il n’était pas si difficile pour beaucoup de ces garçons frustrés  sexuellement de sublimer leur énergie dans le fanatisme religieux.
Pourtant, la confiance des Saoudiens dans leur religion est si grande qu’ils investissent de vastes sommes d’argent dans la promotion des idées saoudiennes dans le monde, construire des mosquées et soutenir le port du voile par les femmes. A cet égard, un chiffre de 7 milliards de dollars, pris sur les revenus du pétrole, a été avancé il y a quelques années. "Aucune limite ne devrait être permise pour des dépenses en ce qui concerne la propagation de l’islam" est la politique officielle.
L’Iran est un cas parallèle à plusieurs égards. Son manque de véritable démocratie et de liberté de parole a largement été démontré lors de la répression brutale de protestations, suite à l’élection frauduleuse de Ahmadi-Nejad l’année dernière.
Les femmes sont contraintes  de porter la burka et risquent la lapidation en cas d’adultère. Il existe une lutte de pouvoir évidente entre les établissements politiques et religieux. En ce moment-même, il semble que la République islamique se dirige vers une dictature.(Ref 22)
FT.com 29.12.10 "Leading cleric defies Theran" et FT.com 18.01.11 "Iran's aspiting autocrat seeks a hardline era."
 
fermer cette note
Dans ce très bref traitement d’un sujet énorme, je pense que j’ai pu démontrer que les six critères mentionnés plus haut sont tous applicables : une volonté d’imposer une forme de vérité religieuse, limiter la liberté politique, contrôler l’éducation et les femmes et le respect d’un passé imaginaire.
Pour beaucoup de fondamentalistes islamiques, les attitudes positives envers d’autres formes de foi sont suspectes, malgré des liens entretenus par le Conseil œcuménique des églises avec  l’islam, ainsi que l’organisation de rencontres entre imams et rabbins.
Le troisième monothéisme, le judaïsme, est d’une nature différente, puisque c’est non seulement une religion mais un peuple et, pour beaucoup de juifs, une nation depuis la fondation de l’Etat d’Israël en 1948. Le judaïsme existe sous plusieurs formes, mais j’attire votre attention sur la puissance de l’orthodoxie dans l’Israël actuel.
Le gouvernement de Netanyahu est une coalition bénéficiant de l’appui majeur du Shas, un parti ultra-orthodoxe.(Ref 23)
International Herald Tribune 29.12.2010 "The ultra-religious and Israel are colliding" et "Ultra-religious Jews are predicament for Israel"
 
fermer cette note
Les ultra-orthodoxes représentent un vrai problème pour l’Etat séculier d’Israël fondé en 1948.  David Ben Gurion avait exempté les ultra-orthodoxes du service militaire avec une excuse louable: recréer les écoles d’étude de la Torah après l’Holocauste. Cependant les 400 bénéficiaires aux subsides de l’Etat pour ces études à temps complet de 1948 sont devenus aujourd’hui 60.000.
Un fait récemment critiqué par la population israélienne en général, qui voit maintenant ce gros pourcentage de la population comme un fardeau pour l’économie. Une charge qui va grandissant en raison du haut niveau de natalité dans ce groupe.
Un rabbin orthodoxe, Chaim Amsellem, qui s’était permis de critiquer cette politique, s’est fait expulser du Shas, et on rapporte qu’il a maintenant besoin d’un garde du corps.
Des membres de ce groupe sont responsables du refus d’une aide "chrétienne" lors des récents feux de forêts en décembre 2010. Ils ont découragé des jeunes filles juives à fréquenter des garçons arabes et effectuer leur service civil en des lieux où elles pourraient rencontrer de jeunes arabes.
On se demande pourquoi on a mis les filles juives en garde à ce sujet et non les garçons ? Des arbres de Noël dans la banlieue de Nazareth ont été bannis en tant que symbole religieux chrétiens.
De plus, le traitement de la population de Jérusalem Est, et celle des chrétiens et des musulmans dans ce quartier est un scandale.(Ref 24)
The telegraph 29.12.2010 "Rabbis'wives call on Jews not to date Arabs" et "Israel'religious extremists send the peace process up in smoke" et Le Matin 23.12.2010 p19 "Pas de sapin dans la banlieue de Nazareth"
 
fermer cette note
Le Rabbin Gilad Kariv, leader du mouvement libéral a déclaré que la "société israélienne est en train de sombrer dans un puits de racisme et de xénophobie."Le parti politique raciste Kach d’Israël fut banni en 1994, mais les idées de son fondateur le Rabbin Meir Kahane (1932-1990) qui réclamait la purification ethnique d’Israël sont toujours influentes.
Ce fondamentalisme ne se limite pas aux trois monothéismes majeurs. Il existe des rapports sur des églises chrétiennes incendiées par des bouddhistes au Sri Lanka, mais cela entre dans le contexte d’une guerre civile vicieuse dans laquelle les églises étaient certainement celles de la minorité Tamoul. Il est clair que des tensions religieuses existent au Sri Lanka. En 2005, par exemple, le Comité des Droits des Nations Unies a dû lutter contre une décision de la Cour Suprême du Sri Lanka à propos d’une décision concernant les sœurs catholiques de la Sainte-Croix.(Ref 25)
S.J.Tambiah Buddhism Betrayed? Religion, Politics and Violence in Sri Lanka (2010) et cathnewsindia.com 29.12.10 "Sri Lanka Church attacked"
 
fermer cette note
Le fondamentalisme hindou est aussi une réalité. Il s’est aggravé en raison  de tensions au Cashemire et par de récentes attaques terroristes islamiques à Mumbay (Bombay). Il existe là- bas un très fort élément nationaliste. L’événement le plus notoire a cependant été la destruction de la mosquée d’Ayodhya en 1992 par une foule estimée à 150.000 personnes. Mark Tully de la BBC, témoin des faits, en a été choqué, et comme il l’écrit :
"L’Inde devrait être un exemple de pluralisme religieux hors du commun." Il y a eu des violences communes, parfois avec un élément "religieux" du moment que celui-ci est un élément de l’identité d’un groupe. Ceci en Inde comme ailleurs et cela inclut mon propre pays, l’Irlande.
En 2002, le tournage du film "L’Eau" de Deepa Mehta, a violemment été perturbé pour des raisons religieuses (selon une description de Jasmine Yuen-Carrucan). Plus récemment l’Archevêque catholique romain de Delhi a déclaré que les extrémistes religieux utilisent  une stratégie nationale pour limiter l’influence chrétienne et, en décembre 2010, Wikileaks révélait que Rahul Gandhi, perçu comme le futur dirigeant du Congrès, pense que les groupes hindous représentent une menace plus grave pour le pays que ceux des militants islamiques.(Ref 26)
Financial Times 18/19.12.10 p.13 "Gandhi heir sees Hindu terror as serious threat" Voir aussi Conservative News Service 14.02.00 "Hindu Extremism On the Rise in India".
 
fermer cette note
Ce bref exposé complète mon enquête au sujet du fondamentalisme des grandes religions dans le monde. Personnellement, je trouve cela inquiétant et déprimant. Il se peut que vous ne soyez pas d’accord avec le fait que les choses empirent.  Dans un sens, cela est vrai, mais je n’ai pas parlé ici du fait qu’il existe beaucoup d’initiatives interreligieuses.
L’Appel spirituel de Genève est loin d’être seul. Il y a beaucoup de rencontres dans plusieurs pays. Il y a de l’espoir. Le danger est qu’il existe des liens forts entre des groupes  fondamentalistes et le pouvoir politique dans les cinq zones que j’ai mentionnées : le fondamentalisme américain et le mouvement du Tea Party, l’islam en  Arabie Saoudite et en Iran, le bouddhisme au Sri Lanka, le fanatisme hindou, les partis politiques en Inde, les juifs ultra-orthodoxes et le Shas.
Que pouvons-nous faire pour combattre la montée de ces mouvements ?
Il y a des raisons de se montrer pessimiste. Alors que la population mondiale  augmente, la lutte pour la nourriture, le territoire, l’emploi, l’eau et les autres ressources sont susceptibles de provoquer une escalade de conflits.
Du moment qu’une vaste majorité de la population du monde est croyante, je ne vois pas une solution dans la sécularisation. Le problème religieux appelle une solution religieuse. Considérons mes six principes fondamentalistes et discutons brièvement de ce que nous pouvons faire pour les neutraliser.
(1) Pour défaire la croyance qu’imposer "une seule version de la vérité comme une chose désirable", il est de toute évidence nécessaire de déclarer que Jésus, Mohammed et tous les autres leaders religieux toléraient que des gens ne croient pas de la même manière.
 Nous devons, dans l’image des fondateurs de nos religions, enseigner qu’une personne qui est différente nous est envoyée pour enrichir notre vie et notre foi, et ne doit pas être un objet de haine. Les dirigeants religieux ont souvent besoin d’aide pour devenir moralement plus courageux et en cela, nous avons tous notre rôle à jouer. Je pense à une sorte de réunion interreligieuse globale, qui puisse éduquer et décompresser des situations de tension. Notre "arme" est bien sûr la prière. Dans notre croyance que Dieu entend les prières de tout le monde, nous devons prier sans cesser de défendre la justice, la compréhension et en finir avec la violence et la haine.
(2) La liberté de parole est un pré requis pour toute société juste. Elle est non seulement menacée par des groupes religieux, mais il existe une croyance patriarcale déplacée à propos du fait qu’un groupe d’élite devrait contrôler la pensée des autres.
J’ai le sentiment que cela va diminuer en raison de l’expansion d’internet tel que nous l’avons vu récemment en Tunisie et en Egypte. Cependant, en termes religieux je sens que le désir de limiter l’information est souvent une forme d’ignorance et la crainte que d’autres idées affaiblissent la puissance des élites religieuses. Il s’agit d’un aspect très politique.
En Europe occidentale nous sommes habitués de facto à la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Je pense qu’il s’agit là d’une idée à défendre. Alors que je rédigeais ce texte, un titre dans le journal Le Temps du 9 février m’a amusé. "L’année électorale ressuscite les ‘valeurs chrétiennes’". En tant qu’ancien parti politique catholique romain, le PDC a une justification à cet égard (bien que je ne sois pas certain que toute leur politique soit vraiment chrétienne…). Cependant le fait que, de son côté, l’UDC revendique ses racines chrétiennes me fait sourire. Je ne peux pas voir comment un parti politique qui soutient la méfiance, voire la haine des étrangers agisse selon l’enseignement des Evangiles. Peut-être que "chrétien" devrait se lire "antimusulman".(Ref 27)
Tribune de Genève 27.01.11, p2 Jean-Noel Cuenod "Epuration religieuse" et Le Temps 09.02.11
 
fermer cette note
Ma propre position est la version moderne d’un mélange entre l’antinazisme du pasteur Niemoller et Voltaire. Il se peut que je ne sois pas d’accord avec d’autres groupes religieux que le mien, mais leur liberté est ma liberté. Je peux défendre les scientologues qui sont injustement accusés en France, bien que je ne sois pas scientologue. Je me suis élevé contre l’interdiction de la construction de minarets bien que je ne sois pas musulman. J’ai défendu la persécution des bahaï en Iran bien que je ne sois pas de religion bahaï. La liberté religieuse est absolue et indivisible. Nous devons être clair et parler haut.  Tel est mon message envers tous les dirigeants religieux.
Pour paraphraser Niemoller : Quand ils sont venus chercher les scientologues, je n’ai pas protesté car je n’étais pas scientologue, quand ils sont venus chercher les musulmans je n’ai pas protesté car je n’étais pas musulman, quand ils sont venus chercher les bahaï, je n’ai pas protesté car je n’étais pas bahaï, et quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester. Toute liberté religieuse est notre propre liberté religieuse. Nous devons apprendre à nous défendre les uns les autres.
(3) Le contrôle de l’éducation est l’affaire des gouvernements et il y a de la place pour un BA–BA global afin de contrer l’influence des camps de Jésus de Falwells et les écoles fanatiques religieuses de toutes sortes qui empoisonnent l’esprit des jeunes et en fait des fanatiques.
(4) Il est difficile de ne pas idéaliser le passé, tout comme beaucoup d’entre nous idéalisons notre enfance, mais nous devons apprendre à nous éduquer nous-mêmes. Le passé était loin d’être parfait. En tant que protestant de Genève, je suis reconnaissant de ne pas avoir vécu dans la Genève de Calvin. Il faut enseigner aux gens le sens des proportions et de la perspective. L’enseignement œcuménique de l’histoire doit être suivi par un BA-BA interreligieux. Un enseignement responsable de l’Histoire est indispensable à la compréhension des autres.
(5) Les femmes sont des créatures de Dieu tout comme les hommes. Elles ne leur sont pas inférieures. Elles sont responsables de leur propre corps et de leur apparence. Je ne souscris pas à l’attitude papale, qui empêche les femmes d’accéder à la prêtrise ou les prêtres de se marier.  Pas plus que je n’admets les récentes propositions de l’Archiprêtre Vsevolod Tchapline du Patriarcat de Moscou voulant régenter les vêtements féminins en Russie, avec des jupes longues et des foulards !(Ref 28)
Courrier International 27.01-02.02.2011 p.25 "Ces dames sont priées d'aller se rhabiller"
 
fermer cette note
Une joueuse de tennis indienne se fait menacer récemment lorsqu’elle joue en tenue de tennis normale. En général, mais pas universellement, les vêtements sont régentés dans le monde musulman.
Tout cela me fait me demander si les jeunes "miss" genevoises avec leurs jeans serrés et leurs bottes ne sont pas les créatures les plus dangereuses de la planète, du moment qu’elles semblent menacer l’establishment religieux !

Des jeunes femmes jolies et attractives sont plaisantes à regarder et font partie de la création divine. Je ne pense pas que l’on doive les considérer comme des objets de luxure sexuelle. Et en ce qui concerne l’intelligence des femmes,  je ne pense pas que je serais ici en train de faire cette conférence si ce n’était pour l’aimable présence et le challenge représenté par ma femme Carolyn, récemment décédée, et qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Merci.

William A. McComish
Pasteur

Note : Cette intervention fait partie d'une série de conférences/débats au Temple de la Fusterie à Genève en mars 2011. Un compte-rendu complet est disponible en cliquant ici.

<< Cliquez ici pour revenir à la liste des comptes rendus

 

copyright © 2017 par le CLIMS. Reproduction autorisée en citant la source (site clims.ch)

CLIMS • Centre de Liaison et d'Information concernant les Mouvements Spirituels • Derrière la Roche 49 • CH-1637 Charmey