Sukyo Mahikari

MahikariLes données qui suivent ont été compilées par le CLIMS en collaboration avec le mouvement Sukyo Mahikari . Elles ont été approuvées par les deux entités avant publication.

Autres fiches :
•  Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours
•  Eglise de l'Unification
•  Eglise de Scientologie
•  Fraternité Blanche Universelle
 

Données générales

1. Fondateur et origine

Kôtama Okada est né en 1901 à Tôkyô. Par respect envers son père qui était général, il a tout d'abord suivi une carrière militaire. Il quitta l'armée pour raison de santé en 1941 et devint homme d'affaires. A la fin de la guerre, il s'est retrouvé en faillite et couvert de dettes. Après une longue période d'examens et d'entraînements divins, il a reçu la première révélation concernant la fondation de Mahikari en 1959. Les révélations ont ensuite continué à lui parvenir. Il en fut très étonné et commença par douter de leur véracité. En 1960, des prêtres shintoïstes lui ont confirmé les deux missions qui lui avaient été accordées par Dieu : Sumeigodo, mission d'unifier les cinq grandes religions par les enseignements de la source (Sukyo), et Yosuka, mission de distribuer la puissance de Dieu, c'est-à-dire accorder aux hommes la Lumière de Vérité qui, en langue japonaise se traduit par Mahikari.
Pour témoigner leur respect envers le fondateur, les initiés le nomment Sukuinushisama : sauveur de l'humanité.

2. Textes de référence

Le Goseigen, livre des paroles sacrées, contient une partie des révélations reçues par le fondateur. Le Norigoto Shu, livre des prières principales et des chants révélés; ils sont écrits dans une forme poétique très complexe. Ils ont été dictés au fondateur à la vitesse hallucinante d'une strophe toute les 30 secondes. En plus de ces deux livres de base, des livrets d'enseignements sont édités mensuellement pour permettre aux membres de se syntoniser avec la volonté divine, mois après mois.

3. Branches et courants

Lors du décès du fondateur en 1974, sa succession a entraîné un schisme qui est à l'origine des deux mouvements suivants : Sukyo Mahikari, dirigé dès sa fondation par Keiju Okada, la fille adoptive de Kôtama Okada, et Sekai Mahikari Bunmei Kyôdan. Cette dernière organisation a depuis donné naissance à 5 autres groupements.

4. Convictions fondamentales

L'origine de l'humanité est unique, l'origine de la terre est unique, l'origine des hommes est unique et l'origine des religions est unique. Appelé Sunokami, Dieu Suprême est à la source du plan divin qui se déroule depuis l'origine de la création. La finalité de ce plan est de réaliser le bonheur de l'humanité sur terre, copie conforme du monde divin, où chaque être jouira d'un bonheur durable. La concrétisation de ce projet ne sera pas possible sans une phase d'adaptation pour l'humanité, qui a vécu en s'opposant aux principes divins pendant des milliers d'années, ce qui a entraîné de nombreux dérèglements. Pour permettre à l'humanité de surmonter cette phase critique, Dieu lui accorde les enseignements de la Vérité et sa Lumière. Chaque personne, quelle que soit sa race, sa religion ou son statut social peut en bénéficier.

5. Préceptes de conduite

Les membres s'efforcent de cultiver les trois vertus que sont :
• la gratitude envers Dieu pour tout ce qu'il leur accorde et envers ses ancêtres
• l'acceptation des mécanismes divins
• la pratique de l'humilité. Ils s'efforcent de donner la Lumière de Dieu aux autres et de la recevoir pour se purifier.
Ils respectent la nature considéré comme le plus grand bien.

6. Prière et pratiques cultuelles

L'homme qui prie imite Dieu. Il se concentre pour rechercher l'unité avec Dieu. La prière permet à l'initié de transmettre la Lumière de Dieu, énergie vitale universelle, par la paume de la main à une certaine distance du corps. Elle a pour but de purifier le corps spirituel (l'âme), le corps astral et physique des hommes et des femmes. Cette purification, couplée avec la mise en pratique des principes divins, permettra à chacun, pas à pas, de retrouver sa nature d'enfant de Dieu et de réaliser le bonheur qui se résume à l'obtention des trois conditions suivantes :
• la santé sans dérèglement
• l'harmonie avec les autres
• la prospérité matérielle.

7. Principales fêtes

• La cérémonie de nouvel an. C'est l'occasion de renouveler sa volonté de mettre Dieu au centre de sa vie.
• La cérémonie de printemps a lieu le 4 février. La tradition dit que ce sont les Dieux eux-mêmes qui ont organisé la première fois cette fête dédiée au Créateur des Dieux et des hommes.
• La fête d'automne est l'occasion de commémorer la fondation de l'organisation et l'inauguration du temple mondial de Suza ou Motosu Hikari Ohokamu No Miya à Takayama au Japon, arche de Noé moderne, inauguré le 3 novembre 1984.
• La grande cérémonie de purification au cours de laquelle les membres demandent pardon à Dieu pour les péchés ou impuretés accumulés durant l'année écoulée.
• Cérémonies mensuelles de chaque dojo. Elles constituent l'activité principale des centres. Toute personne qui désire y participer est la bienvenue.

8. Rites - Sacrements

Il faut suivre un cours d'initiation pour devenir membre. Il existe trois degrés permettant à l'initié de progresser dans la connaissance des enseignements et de leur mise en pratique. Pour chaque cours, l'initié reçoit un Omitama, lien spirituel, médaille sacrée qu'il porte autour du cou et qui lui permet de transmettre la Lumière. Quelques membres s'occupent dans les centres ou à leur domicile d'un Goshintai, objet sacré dédié à Dieu Créateur Suprême Sunokami. Pour manifester leur gratitude envers leurs ancêtres de nombreux membres possèdent des autels dédiés à leurs ancêtres chez eux, à l'identique de ce qui est pratiqué dans le shintoïsme.

9. Prescriptions et interdits

Une des prescriptions est de respecter les lois et règles communautaires de l'endroit. Il n'existe pas de règles alimentaires médicales ou vestimentaires strictes. La seule prescription financière obligatoire pour l'initié est une cotisation mensuelle de Fr. 10.-.

10. Organisation, structures et fonctions

La maison-mère se trouve au Japon, dans la province de Gifu, à Takayama. Tous les centres régionaux du monde y sont rattachés. Celui d'Europe se trouve au Luxembourg. Dans les dojos ou centres, les membres s'entraînent à la pratique de l'art de Mahikari.
Les dojos les plus importants sont dirigés par des personnes ayant suivi une formation d'une durée de trois ans, au Japon. Ils agissent en tant que coach pour l'évolution spirituelle des membres.

11. Attitude face aux autres religions

Sukyo Mahikari se considère comme une organisation suprareligieuse, chaque religion ayant reçu une partie des enseignements constituant les lois de l'univers. Les différents messagers : Jésus, Mahomet Bouddha et d'autres, bien qu'ils en aient eu connaissance , n'ont pas eu l'autorisation de les divulguer dans leur totalité. Mahikari souhaite le retour des religions à leur origine commune. L'adhésion des membres ou des sympathisants à leur religion de base n'est donc jamais remise en question.

12. Attitude face à l'Etat et à la société

Il n'existe aucune forme de vie monastique dans cette organisation. Pour qu'une personne s'intéresse à Mahikari, il faut qu'une réelle confiance existe entre elle et l'initié. C'est pourquoi une approche personnelle est privilégiée plutôt que d'autres formes de prosélytisme.

Données pratiques

13. Statistiques

Sukyo Mahikari compte approximativement
• Dans le monde : 800'000 membres
• En Europe : 20'000 membres
• En Suisse : 350 membres
• En Suisse romande 300 membres

14. Adresses

Maison-mère :
Sukyo Mahikari
(506) Gifu ken Takayama shi
Kami Okamoto Matchi 6
Tchome 83
Japon
 
Shidobu Europe-Afrique :
Sukyo Mahikari
Grand château d'Ansembourg
10 rue de la Vallée
7411 Ansembourg
Luxembourg
Tél: 00352 30 88 41
 
Dojo de Suisse :
Sukyo Mahikari
av. Blanc 49
1202 Genève
Tél. 022 741 22 44
Fax. 022 741 22 48
 
Okiyome-Sho de Vevey :
Sukyo Mahikari
av. Reller 42
1804 Corsier-sur-Vevey
Tél. 021 921 51 74
Fax. 021 922 00 11

15. Sites Internet

16. Publications du mouvement

Les publications sont pour l'usage des initiés. Ils peuvent être consultés dans les centres.

17. Publications sur le mouvement

Pas communiqué.

[ cliquez ici pour revenir au haut de la page ]

copyright © 2018 par le CLIMS. Reproduction autorisée en citant la source (site clims.ch)

CLIMS • Centre de Liaison et d'Information concernant les Mouvements Spirituels • Derrière la Roche 49 • CH-1637 Charmey